Warning, Black Sabbath, 1970


Sur le premier album de Black Sabbath, en 1970, “Warning” détone des autres compositions, qui sont bien plus “dark”, par son groove et ses accents bluesy. Il s’agit d’une reprise, tirée d’un groupe assez peu connu, même à l’époque, le Aynsley Dumbar Retaliation, qui avait composé ce titre trois ans plus tôt, en 1967.

Les paroles sont les mêmes, ou presque (il l’aime, mais elle s’est barrée avec un autre mec, putain c’est dure la vie), la ligne de basse est identique, mais l’atmosphère se transforme radicalement entre les deux versions. Voilà qui pose la question de l'inspiration, de la copie, de l'originalité voire du plagiat (ce n'est pas le cas ici puisque les auteurs originaux sont crédités sur l'album du Sabbath).

Tony Iommi, le guitariste de Black Sabbath, arrive à condenser les longs et quelque peu verbeux soli de la composition originale, pour les ramasser en deux salves bien délimitées dans le temps et bien isolées du reste du morceau. Alors que dans le titre original, pourtant beaucoup plus court, la guitare ne cesse jamais d’épuiser les bends et les licks bordéliques, dans la version Black Sabbath, le phrasé de Iommi se contente de quelques notes, mais les plus marquantes de la version originale, qui forment ensemble des licks classiques de la technique de blues, à base de gamme pentatonique mineure. Quand on compare les deux versions, c'est le souci de l’économie qui frappe, et cette étonnante efficacité qui en résulte. Pourtant le morceau passe de 3mn25 à pratiquement 11 mn ! Il est donc trois fois plus long ! C'est qu'après les premières minutes, les musiciens du Black Sabbath ont choisi de préserver sur leur disque ce qui relève avant tout d'une longue improvisation, qui désagrège rapidement les fondations du morceau original, pour proposer tout autre chose… Quelque chose de plus noir, de plus cru, quelque peu foutraque et diablement visceral, voir vicelar…

J'ai dit que les paroles étaient préservées, mais ce n'est pas tout à fait vrai. Dans la version du Aynsley Dumbar Retaliation, le chorus dit “I was warned about you babe, but my feelings were a little bit too strong”, la version de Black Sabbath devient “I was born without you babe, but my feeling was a little bit too strong”. L'air de rien, ça change tout…